MyTheresa : Une introduction en bourse estimée à 1 milliard

Le premier magasin "Theresa" a été ouvert en 1987 en Allemagne, précisément à Munich, par Susanne et Christoph Botschen. C'est en 2006 que le couple lance la plateforme e-commerce. Connue aujourd'hui sous le nom de MyThreresa.

La plateforme allemande Mytheresa, reine du e-commerce de luxe, prépare-t-elle une entrée au sein de la Bourse de New York ?

 

La société online Mytheresa avait annoncé, en début de cette semaine, son envie d’intégrer Wall Street. Cette dernière souhaiterait pouvoir vendre environ une quinzaine de millions d’actions lors de son introduction à la Bourse américaine. Avec cet événement, le groupe allemand prévoit de lever jusqu’à quasiment trois-cent millions de dollars, pour une valorisation à 1,58 milliards de dollars.

Une rumeur de longue date

Cela faisait tout de même plusieurs semaines, plusieurs mois, que ces dires circulaient. Ce bruit a pris davantage d’ampleur lorsque le groupe Neiman Marcus Group LTD LLC a déposé le bilan au printemps dernier. Une extinction précipitée suite à des fermetures de magasins et à la baisse des ventes. Ce dernier avait racheté MyTheresa en 2014. La possible introduction en Bourse pourrait notamment permettre à la plateforme Munichoise de rembourser la dette laisser suite à la faillite du groupe américain.

Une opération d’autant plus bénéfique car le marché en ligne devrait continuer de prendre encore plus de poids dans les mois et années à venir. Le commerce virtuel continue à s’inscrire comme le premier réseau d’achat de produits de luxe. Cette mise en exergue pourrait continuer jusqu’en 2025. MyTheresa a par exemple tiré un chiffre d’affaires de plus de 20%. A savoir à peu près 450 millions d’euros la saison dernière, qui s’est arrêtée en juin dernier.

Bonne ou mauvaise idée ? 

Le timing est donc vous l’aurez compris, parfaitement choisi. Au début du mois, le principal rival de MyTheresa à savoir, Farfetch, a enregistré plus d’un milliard de dollars auprès d’Alibaba et du groupe suisse Richemont. En plus de cela, la crise sanitaire de la Covid-19 a permis au secteur du e-commerce de se populariser davantage. Une véritable hausse des achats de luxe sur internet est à prendre en compte.

Par ailleurs, le nombre d’ADS (American Depositary Shares) qui sont disponibles et le prix fixé du premier appel public à l’épargne, n’ont pas encore été signifiés. Cette information vient d’un communiqué de presse de la société « mère » de MyTheresa, MYT Netherlands Parent B.V.

Pour rappel, la société munichoise distribue près de 250 marques. On y retrouve les plus grands noms du luxe à l’image de Gucci, Prada, Burberry, Dolce & Gabbana ou encore Philipp Plein. Cette dernière pourrait viser une capitalisation boursière entre 1 et 1,5 milliard de dollars. Cette estimation vient de Bloomberg, et a notamment été publiée au début du mois.

Une affaire qui serait donc plus que juteuse pour la plateforme allemande, qui reste cependant à suivre. Alors que dans beaucoup de secteurs, la crise de la covid-19 a entrainé l’arrêt de projets en cours, certaines sociétés ne cessent de relancer leurs ambitions et leurs projets. Que ce soit Mytheresa et son envie d’une introduction en bourse américaine , ou Moncler et sa gamme de doudounes de luxe eco-responsables  » Born to protect », certains ne manquent pas d’inspiration !

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Mail
Partager sur whatsapp
Whatsapp
Sébastien

Sébastien

Slider

À voir également

Victoria Tomas - Minute Luxe Magazine
Design

Victoria/Tomas: 1ère collection de décoration 100% upcycling

“Il n’est pas seulement question de vêtements. » Voici comment la marque définit ce projet. Lancé au début du mois d’avril, le nouveau projet de la marque Victoria/Tomas a été annoncé : upcycler des pièces de leurs collections antérieures en objets de décoration. Un projet dans l’air du temps, pour la jeune marque hybride.

Accessoires et Joaillerie

Fête des Mères 2021 : Nos idées cadeaux originales pour elle

Cette année la fête des mères tombe le 30 mai 2021. C’est le moment pour commencer à chercher ce qu’on va offrir pour sa maman. Mais alors quoi ? Sacs, bijoux, chapeaux, thés… La rédaction vous a concocté une sélection de cadeaux suivant les tendances de cette année.