Jaeger-LeCoultre : Ouverture au public de sa manufacture !

Depuis 1833, Jaeger-LeCoultre ne cesse de se forger une expertise joaillière et horlogère unique. Véritable manufacture de Haute Horlogerie où cohabitent l’art de l’extra-plat avec celui du sertissage le plus fin, la Maison possède une signature esthétique toujours élégante et raffinée.

Il était une fois, l’histoire de deux horlogers de destin : « LeCoultre » et « Jaeger »

Antoine LeCoultre, horloger autodidacte, alors âgé de 30 ans, fonde en 1833 son propre atelier, pour inventer en 1844 le millionomètre et le remontoir à bascule, deux années plus tard. Elie, son fils, le rejoint à la manufacture, à l’âge de 16 ans. Véritable et authentique pionnier de l’industrie LeCoultre & Cie, unique créateur de calibres compliqués, promoteur d’un savoir-faire rare et de nouveaux procédés de fabrication, il transformera seul, le petit atelier familial en la toute première Manufacture de la Vallée de Joux, qui a été inaugurée en 1867.

C’est ici que l’excellence technique et la variété des créations se développera : calibres de 9 à 20 lignes avec répétition à quart et minutes, chronographes, rattrapantes…

De son côté, Edmond Jaeger, grand horloger français, fonde en 1880, sa propre société à Paris, où il développera les mécanismes de mesure des vitesses : chronographes, tachymètres, cinémomètres et compteurs destinés à l’aviation.

En 1890, une équipe de 500 employés de LeCoultre & Cie créent une gamme exceptionnelle de 125 calibres simples et 31 calibres parmi les plus compliqués. Jacques-David LeCoultre reprendra en 1900 la direction de la fabrication horlogère. Depuis 1902 et durant 30 ans, l’horloger se plongera dans la création et la fabrication de la majorité des ébauches de Patek & Philippe à Genève. Edmond Jaeger, décide en 1903 de fabriquer des montres extra-plates. C’est alors que Jacques-David LeCoultre décide de le rejoindre dans ce projet incroyable. Une collaboration et une amitié qui feront naître de multiples créations prestigieuses, dont la marque Jaeger-LeCoultre.

Une visite de la manufacture de Jaeger–LeCoultre cet été, ça vous tente ?

La Maison ouvre au public, les portes de son iconique manufacture basée au Sentier dans la Vallée de Joux. Venez au cœur des ateliers mythiques de l’horloger, pour vivre une expérience inoubliable.

Ce lieu est une concentration de savoir-faire hors normes. On plonge directement dans le processus de création de chaque montre, au travers de différents ateliers. Vous y découvrirez des métiers rares et compliqués… et vous passerez également par l’atelier des pendules iconiques Atmos.

Au cœur d’une manufacture de montres : Les archives précieuses de la Maison

Conception et visite des archives rassemblant les créations de Jaeger-Lecoultre, sublimées par une décoration inavouable. Exposées ici, dans ce véritable sanctuaire de savoir-faire avec les dernières innovations de la maison.

Jaeger-LeCoultre combine son patrimoine avec des capacités d’innovation visionnaire. Les montres et leurs composantes fabriquées directement dans cette manufacture, surprennent et ravissent toujours autant !

manufacture de Jaeger–LeCoultre

Les visites guidées de la Manufacture Jaeger-LeCoultre

Les visites guidées de la Manufacture offrent la possibilité de découvrir les secrets d’une manufacture horlogère peu commune. Vous y rencontrerez 180 savoir-faire d’exception, réunis sous le même toit. Chaque visite est organisée de façon à observer de plus près les différentes étapes de fabrication des montres, les techniques et compétences créatives nécessaires à leur production.  La visite dure environ quatre heures, selon la thématique.

manufacture de Jaeger–LeCoultre

Le privilège de la visite des ateliers : découverte des étapes de fabrication

Imaginez bien le privilège d’une telle visite dont la réputation de la maison n’est plus à faire. Bienvenue dans les ateliers d’Antoine, où chaque visiteur doit revêtir une blouse signée des horlogers, signe distinctif pour pousser les portes d’un rêve éveillé.

manufacture de Jaeger–LeCoultre chemise blanche

Au sein du premier atelier, sont conçues les platines en laiton, qui sont les plaques de base du mouvement de la montre, sur laquelle les différents composants vont venir s’insérer. Les mouvements commencent à acquérir leurs lettres de noblesse dans le second atelier… c’est alors la phase de décoration. Tous sont décorés avec une finesse imparable selon plusieurs procédés, en fonction des modèles. Passage dans l’atelier suivant dit du « perlage » qui consiste à former des cercles concentriques sur la patine. Il existe une quantité d’autres techniques comme le soleillage, l’ajourage, les côtes de Genève, etc…

La platine se verra ensuite parer de quelques rubis synthétiques, polis et percés. En effet, placés à différents endroits du mouvement et grâce à leur résistance, ils permettront de réduire autant que faire se peut, les phénomènes de frottement et d’usure. Ils viennent agir comme des coussinets sur les différents axes du balancier et des roues, ceci afin d’augmenter la précision et la longévité de la montre. 

manufacture de Jaeger–LeCoultre horloger

Plus on la visite se prolonge, plus cela se précise… à vos aiguilles !

Dans cet atelier où les tâches sont bien segmentées, on régule la montre. Présentation du balancier spiral, petite pièce au rôle majeur, qui se compose d’un balancier et d’un ressort ou spiral. Ce dernier vient effectuer une oscillation, celle que l’on connaît tous : « Tic-Tac ». La fréquence du mouvement est le nombre de va-et-vient réalisés par le spiral en une seconde et cinq hertz. Vous l’avez compris, la fréquence élevée engendrera un mouvement plus précis, transmis aux aiguilles. 

Passage dans la salle des horloges Atmos, avant de conclure la visite par la manipulation et l’essayage de quelques bijoux prestigieux…

manufacture de Jaeger–LeCoultre horloger

La fin « idyllique » du parcours chez JLC : L’essayage des montres

La visite s’achève autour d’une table, où il est possible de manipuler des montres valant plusieurs dizaines de milliers d’euros. On les observe monter des mouvements en retenant notre souffle devant leur précision, le prestige dans toute sa splendeur à nous faire tourner la tête… tel un duomètre travel time, un tourbillon perpétuel, un spherotourbillon et beaucoup d’autres modèles fabuleusement compliqués, sortis tout droit du luxe, du prestige, de l’élégance et d’un travail artisanal, dans la plus pure tradition suisse.

manufacture de Jaeger–LeCoultre ceinture


Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Mail
Partager sur whatsapp
Whatsapp
Stéphanie

Stéphanie

Dès son plus jeune âge, Stéphanie s'est imprégnée de l'univers artistique avec la musique classique et la peinture. De cela est certainement né un fantastique défaut, celui de la curiosité "du beau", avec une passion pour le monde de l'architecture, du design et des arts. Elle a fait le choix d'associer sa passion de l'écriture à celle des beautés offertes par la vie, dont elle est éperdument amoureuse.
Slider

À voir également

défilé fashion week minute luxe magazine
Culture

Découvrez l’histoire de la Fashion Week depuis sa création

La Fashion Week doit sûrement vous évoquer quelque chose. Le glamour, le chic, les créations uniques ou encore les défilés somptueux, mais la Fashion Week est surtout un événement sacré et incontournable du monde de la mode. Une véritable histoire et un jargon qui lui est bien propre, se cachent derrière ….

toyota-mirai-concept voiture hydrogène minute luxe magazine profil
Business

Voitures : L’industrie automobile investit dans l’hydrogène

Les équipementiers tricolores Plastic Omnium, Faurecia, Michelin, investissent dans la future voiture à hydrogène. Du côté des constructeurs, c’est Renault et Stellantis qui s’y mettent. L’industrie automobile et le commerce international y voient le futur.