Après 100 ans, retour du mythique Club Ouvrier en France

C’est au sein de la Stroganovka, Département design mobilier de l'Académie Stroganov des arts industriels et appliqués de Moscou, que le projet vient d'être achevé. Cette réédition unique en son genre de l'œuvre d'Alexandre Rodtchenko, le Club Ouvrier, a donné naissance à deux œuvres, dont l’une qui sera exposée en France.

C’est déjà en au sein de l’hexagone que le Club Ouvrier voit sa première consécration. En effet, lors de l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925, Rodtchenko connaît un succès grâce à son œuvre utopique.

Club Ouvrier : L’histoire d’une oeuvre utopique

Le Club Ouvrier pourrait se définir tel un ensemble de mobilier et de pièces d’intérieurs constructivistes. Son originalité se trouve dans sa fonctionnalité ainsi que sa capacité à se transformer. Le mobilier minimaliste est dépourvu d’éléments de décoration, et se compose d’étagères, tables d’échec, bureaux ou encore d’un stand à photo. Tout cela conceptualisé par Alexandre Rodtchenko et conçu par des artisans français pour l’exposition de 1925. 

Alexandre Rodtchenko, père du constructivisme et du Club Ouvrier

Aussi bien connu pour ses sculptures que ses peintures, Alexandre Rodtchenko a été un artiste majeur du XX siècle. Fondateur du constructivisme, ses travaux ont modelé la culture ainsi que les modes de vie soviétique. Il est aussi remarqué pour ses travaux de graphisme, comme des affiches publicitaires, qui lui ont obtenu 4 médailles d’argent lors de cette même exposition parisienne en 1925.

Propre à ses travaux de graphisme, le Club est le produit d’une vision à l’approche d’une révolution culturelle soviétique. En effet, l’URSS essaie de diminuer l’analphabétisme tout en développant sa propre culture. Le Club Ouvrier, avec ses bureaux, étagères, ou encore ses tables d’échecs, apparaît donc comme un lieu d’échanges symbolique de cet imminent changement culturel. 

Club Ouvrier, une réédition des plus poussées

Ce n’est pas la première fois que le Club Ouvrier se voit être réédité ou inspiré pour de nouveaux projets. À de nombreuses reprises partout en Europe ainsi qu’aux États-Unis, le Club a été reproduit. Cependant, c’est la première fois où des archives personnelles ont été étudiées pour cette réédition. En effet, la Stroganovka a eu le privilège de pouvoir consulter des archives d’Alexandre Rodtchenko. Un immense travail a donc été effectué pour étudier les travaux et la vision de Rodtchenko et comprendre la conceptualisation de son œuvre. 

Ici encore à la différence des autres rééditions, le but se trouve aussi dans une réelle réflexion sur l’héritage de l’oeuvre. Bien qu’il soit centenaire, le Club Ouvrier et sa problématique, restent toujours d’actualité. Un siècle plus tard, son but et son essence retentissent encore avec nos sociétés actuelles : construire des lieux culturels de rassemblement, comme le voulait Rodtchenko avec son Club Ouvrier.

Produit en deux exemplaires, l’un des ensembles serra exposé au Château la Grâce Dieu des Prieurs à Saint-Émilion et l’autre dans le département design mobilier de la Stroganovka.

Crédits Images : Château La Grâce Dieu des Prieurs

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Mail
Partager sur whatsapp
Whatsapp
Zélie

Zélie

Slider

À voir également

sources cheverny château vert
Hôtels & Palaces

Les Sources de Cheverny : Escapade de luxe dans la nature

Un endroit où le temps s’arrête. C’est l’effet produit aux Sources de Cheverny. Imaginé par Alice et Jérôme Tourbier, des amoureux de vin. Basé dans le Val de Loire, cet hôtel vous offre une déconnexion avec la vie extérieure.

In Astra : Le mariage de la parfumerie et de l'astronomie
Beauté

In Astra : Le mariage de la parfumerie et de l’astronomie

Dans le Panthéon des odeurs de rêve, essentiellement peuplé de célébrités françaises comme Dior et Chanel, la parfumerie de niche italienne se situe juste au-dessus, avec les fragrances les plus abouties du monde. Il est impossible de découvrir les marques italiennes sans ressentir le frisson des vacances tant attendues, en marchant sur la plage ou en parcourant les boutiques à la mode.