High-Tech: L’industrie du luxe réinventée depuis la Covid-19

La crise du Covid touche tout le monde. Le secteur du luxe doit redouter d’inventivités pour contrer la baisse de fréquentation. L’internet est de plus en plus ancré dans notre société. De ce fait, le luxe doit réinventer sa façon de faire tout en gardant leur héritage et leur authenticité. 

La crise du Covid touche tout le monde. Le secteur du luxe doit redouter d’inventivités pour contrer la baisse de fréquentation grâce aux technologies et aux produits high-tech. L’internet est de plus en plus ancré dans notre société. De ce fait, le luxe doit réinventer sa façon de faire tout en gardant leur héritage et leur authenticité. 

Vous l’aurez remarqué, maintenant tout se passe sur internet. Le luxe se réinvente et s’adapte aux nouvelles technologies. Elle est caractérisée par l’exploitation des technologies avancées : Big Data, usines intelligentes, technologie 3D, Intelligence Artificielle, IdO, robots, algorithmes avancés. La crise sanitaire a provoqué une baisse des revenus de 29 % au premier semestre 2020. Néanmoins, grâce à la numérisation, les marques peuvent collecter des informations à partir de plusieurs points de contact. Mais également d’analyser le comportement des consommateurs pour leur offrir des services personnalités et plus précis. 

Le shopping en ligne indispensable en période de crise sanitaire

Le shopping en ligne devient indispensable ! Les magasins fermés et ne pouvant plus sortir comme l’on veut, les marques doivent trouver une alternative. C’est ce qui a fait émerger les plateformes de e-commerce. Les clients peuvent personnaliser les produits. Par exemple, Guerlain et Kenzo ont tous deux collaborés avec Hapticmedia (service qui accompagne et propose des nouvelles expériences technologiques). Les deux grandes marques proposent, à l’aide du 3D, de personnaliser un produit. Dans le cas de Guerlain c’est le « Flacon aux Abeilles ». Vous pouvez changer l’épaisseur, la réflexion et la réfraction du verre. Vous pouvez changer les couleurs, le forme et même graver un message. Quant à Kenzo, il est possible de personnaliser certaines chaussures. D’autres grandes marques ont suivi le mouvement : Puma, Courbet, Baccarat, Schmidt… « 25 à 30% des acheteurs manifestent un intérêt élevé pour l’achat de produits sur mesure. », selon Bain & Company. Cette nouvelle possibilité représente une valeur ajoutée considérable pour les marques. Elle leur permet de répondre aux énormes exigences de personnalisations engendrées par le besoin de se sentir spécial.

Toujours dans la continuité de la 3D, la réalité augmentée commence à prendre place aux côtés des maisons de mode. Certaines maisons horlogères ont bien sûr sauté sur l’occasion de se moderniser de cette façon. C’est le cas pour Rolex, Audemars Piguet, Patk Philippe et Baume. Cette dernière apporte une nouvelle perspective au marché de l’horlogerie. Avec plus de 2000 combinaisons possibles, le client peut personnaliser sa montre en 3D 100% high-tech. Ensuite, grâce à la réalité augmentée et à la technologie NFC, l’acheteur peut visualiser sa future montre sur son poignet avant de passer commande. 

Dior va encore plus loin et fait de la réalité augmenté en 360° ! Lancé en février 2020, Dior crée la boutique virtuelle « Maison Dior ». Il est possible de se balader dans la somptueuse boutique située 52 Avenue des Champs-Elysées à Paris. Vous pouvez même voir la rue ! Vous retrouvez Parfums, bougies et soins pour le bain et le corps. 

Cependant, il faut garder la même qualité des services en virtuel high-tech que dans les magasins. Il faut servir les clients de façon efficace et rapide. Selon le Live Chat Benchmark Report 2019 de Comm100, la durée de l’attente d’un visiteur, (jusqu’à ce qu’un agent rejoigne le chat) est de 48 secondes. S’il faut qu’ils attendent plus longtemps, le client quitte le chat. Par ailleurs, grâce aux algorithmes, les chatbots sont plus rapides dans l’identification de l’utilisateur, la recherche de ses informations et de ses modèles de consommation. Ils sont capables de gérer les demandes en illimitées. Dans un monde où les consommateurs disposent d’une multitude d’options avec un bouton, la fidélité à la marque est extrêmement difficile à obtenir et à conserver.

Les nouveaux outils de communication à notre disposition 

Désormais, le marketing, le shopping ou encore les wishlistes se déroulent sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube, Instagram, Snapchat et le petit nouveau Tik Tok. Plus besoin de photographes et d’imposants décors. Tout se film et circule sur les réseaux sociaux. Les échanges avec les utilisateurs deviennent plus « intimes ». Ils veulent nouer des liens avec les marques. De ce fait, ils exigent réactivité, conscience contextuelle, personnalisation et empathie. À la fashion week de New York, on retrouvait Snapchat qui pour la première fois concurrençait Instagram. Une évolution, car Instagram est le réseau de prédilection dans ce milieu. 

De plus, Vogue a lancé sa chaîne Snapchat Discover et la créatrice Misha Nonoo a révélé sa collection sur la chaîne Refinery 29. Mais ce ne sont pas les seuls, Marc Jacobs, Alexander Wang, Chanel ont lancé des comptes Snapchat. Encore un bon moyen pour montrer les coulisses ou des images de leurs défilés. Ces derniers assurent leur show mais de façon digitale. « Durant le confinement, j’ai pris conscience de l’importance de la technologie dans nos vies. Et en réalité, grâce à elle, nous n’avons jamais été aussi nombreux à un défilé », commente Miuccia Prada, dirigeante de la maison Prada. Dior puis Louis Vuitton avaient également réalisé leur défilé Homme (en décembre et janvier dernier) online, par le biais des réseaux sociaux. 

La génération Z mise en lumière

Il est clair que tous ces changements sont dus à la génération dite « Z ». Et pour cause, cette cible représente les futurs consommateurs. L’objectif est de s’adresser à la génération 15-24 ans qui devrait réaliser 40% des achats de produits de luxe d’ici 2035, selon une étude du cabinet Bain & Company. C’est pour cela que les marques investissent dans les réseaux sociaux, services de réalité virtuelle, 3D, Bigdata… Tout va beaucoup plus vite,  ce qui touche plus rapidement les individus. Malgré les circonstances sanitaires, pas évidentes, il est clair que le monde du luxe sait adopter des perspectives de développement et de croissance pour les années à venir. 

Découvrez davantage d’articles sur les nouvelles technologies sur Minute Luxe Magazine.

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Mail
Partager sur whatsapp
Whatsapp
Marine

Marine

Journaliste plurimédia, Marine a obtenu son diplôme en journalisme en 2019. Elle est passionnée depuis toujours par la mode, les voyages et tout ce qui concerne la culture. Depuis l’âge de ses 12 ans, elle voyage tout autour du monde, mais plus particulièrement en Amérique Latine. Ce continent qui a su séduire la jeune journaliste dès son premier voyage. Fan de mode également, elle (re)commence à dessiner et créer des pièces de mode. Elle rejoint Minute Luxe en janvier pour partager ses passions.
Slider

À voir également

Le Cinq Codet : Hôtel, Spa, cuisine d’auteur
Hôtels & Palaces

Le Cinq Codet : Hôtel, Spa, cuisine d’auteur

Hôtel de luxe contemporain au mélange subtile de l’Histoire de Paris à travers sa décoration. Il a également la particularité de cultiver le goût du silence et de la romance, qui inspirent la cuisine d’auteur du chef David Maroleau et de son restaurant Chiquette.

temple noble art - minute luxe magazine
Bien-être

Temple | Noble Art : Les clubs de boxe haut de gamme à Paris

Le Club de Boxe Temple | Noble Art est une enseigne de clubs de boxe haut de gamme lancée en 2014 à Paris. Elle cible les boxeurs en col blanc, attirant des cadres, des avocats ou des chefs d’entreprise.
L’objectif de l’enseigne ? Confirmer sa position de leader de la boxe à Paris, et pourquoi pas regarder vers l’étranger pour l’ouverture de nouveaux clubs !

Accessoires et Joaillerie

SICIS Jewels : L’art de la micro-mosaïque italienne

La marque de bijoux SICIS, mondialement connue, puise son inspiration et sa technique dans l’art ancien de la mosaïque, lui apportant une touche de modernité, dans un arc artistique à travers le temps. Prolongeant le savoir-faire dans le futur, cette maison de luxe gagne du terrain à Milan, Paris, Tokyo, New York, Dubaï, Istanbul, Hong Kong, Rome, New Delhi, Bruxelles, Madrid et Pékin.